Pourquoi on ne devrait jamais laisser bébé pleurer

Selon une opinion répandue, quelques minutes de pleurs ne font pas de mal à un enfant mais l’aident au contraire à trouver seul le calme et le sommeil.

L’Association Australienne pour la Santé Mentale Infantile (AAIMH) estime que ces pratiques ne correspondent pas aux besoins émotionnels et psychologiques des jeunes enfants, et qu’elles peuvent avoir des conséquences négatives à long terme sur leur santé psychologique.

Les pleurs du bébé sont un signal de détresse physiologique ou émotionnelle. A travers ses cris, il souhaite prévenir ses parents d’un besoin non assouvi (faim, peur, douleur …). Il est totalement dépendant d’eux et ne peut s’occuper de lui-même. Quand un bébé pleure sans être consolé par ses parents, son niveau de stress augmente. Plus ses appels sont ignorés plus son corps est inondé d’hormones de stress. Sur la durée, cela peut endommager son système nerveux central. Sa croissance et son potentiel d’apprentissage peuvent également en pâtir.

Fabienne Becker-Stoll, directrice de l’Institut de Pédagogie infantile de Bavière déclare "Les enfants ont besoin d’une chaleur physique sur laquelle ils peuvent compter, afin de satisfaire leurs besoins psychiques élémentaires et faire baisser leur stress. C’est seulement ainsi qu’ils peuvent construire des liens sûrs et confiants avec leurs parents puis avec les autres personnes de leur entourage" et ce tout au long de leur vie.

La méthode de "l’attente progressive" n’a aucune valeur pédagogique. Les bébés ont une perception du temps totalement différente de la nôtre. Ils ne savent pas combien de temps ils ont pleuré et sont incapables d’en tirer des conclusions.

Les bébés pleurent d’autant plus longtemps que leurs parents les ignorent. Des chercheurs britanniques ont démontré que les nourrissons dont les besoins sont toujours satisfaits pleurent beaucoup moins au total que ceux qui reçoivent de moins d’attention.

 

Sources :

https://www.lllfrance.org/

https://www.aaimh.org.au/